Blogue

Que sont-ils devenus ?

Neuf mois, déjà. Le voyage paraît si loin. Une autre vie. L’une de nos autres vies.

À force de toujours regarder devant, de nous projeter dans l’avenir, on en oublierait presque le passé, en particulier notre voyage, qui a joué un si grand rôle dans ce qu’est devenue notre vie actuelle.

Elle ressemble à quoi cette vie, d’ailleurs ? Elle est plutôt belle, en fait. La routine nous a un peu rattrapés, de façon un peu prévisible d’ailleurs. Mais elle ne nous a pas engloutis de ses mornes bras, au contraire : elle nous fait du bien. C’est bon de se poser. Surtout là où nous avons décidé de construire notre nouvelle vie, au cœur des Alpes françaises. Avouez que comme cadre de vie, on aurait pu choisir pire endroit.

Là-haut, sur la montagne

Notre programme au cours des derniers mois ? Tout d’abord explorer notre nouvelle région d’adoption. Cela veut dire découvrir ses villes et villages, admirer ses montagnes (le Mont Blanc, bien sûr, mais pas que), goûter sa gastronomie (jamais nous n’avons mangé autant de reblochon que depuis ces derniers mois !)…

_FXD5247

Rouler aussi à vélo sur les magnifiques routes alpines et gravir certains des mythiques cols qui foisonnent dans les environs. Quel plaisir de se retrouver en selle, comme dirait Emma ! Enfin grimper de longues parois locales et randonner sur les innombrables sentiers des vallées alentours, tous plus beaux les uns que les autres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Surtout, retrouver la famille et les amis, y compris certains rencontrés en voyage. D’ailleurs, vous vous souvenez de ces amis suisses que nous avions rencontrés à Baja ? Ils habitent à moins de deux heures de chez nous et nous nous voyons régulièrement !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bien sûr, (re)devenir sédentaires veut d’abord dire trouver un logement, un travail… Mais vous savez quoi ? Tout cela nous excite ! D’autant plus que côté logement, nous avons eu l’opportunité de nous poser au Grand Bornand un adorable village de Haute-Savoie on ne peut plus typique et où les traditions rurales sont encore très vivaces.

IMG_2522

Et nous, on adore, surtout quand les vaches sont plus nombreuses que les habitants et qu’elles viennent brouter à notre fenêtre.

DSC03868

Pour Emma, particulièrement, ce retour au mode de vie sédentaire lui permet aussi de tisser enfin de vrais liens avec des enfants, par l’entremise de l’école, qu’elle est si heureuse de retrouver. Il faut dire que les conditions ici sont parfaites pour l’accueillir : elle a intégré la petite école du village, à peine soixante enfants de la maternelle et du primaire. La plupart d’entre eux sont d’ici bien sûr, mais aussi d’autres enfants viennent, comme nous, de l’étranger : dans la cour on parle français, anglais, espagnol… Emma se sent comme un poisson dans l’eau ! Sans compter que son niveau scolaire est excellent.

Et que dire de sa joie de pouvoir se promener dans les alpages, « comme Heidi ou Belle et Sébastien »… Oui, le retour à la routine a du bon.

Il y a une vie après le voyage

Finie l’aventure ? Au contraire : vous savez que chez nous les projets ne sont jamais bien loin et nous motivent pour avancer. Et notre arrivée en France est une bonne occasion d’en matérialiser quelques-uns.

Alors ils ressemblent à quoi ces nouveaux projets ? Un retour à la terre, un besoin de participer au changement, de faire notre part au quotidien, à notre échelle. Concrètement, l’envie de nous lancer dans l’agriculture biologique, l’agrotourisme et l’écoconstruction. On vous avait dit que notre rencontre avec Mark et Jenny dans le Montana nous avait profondément marqués…

Je sais, nous n’avons pas choisi la voie la plus facile, mais que voulez-vous, les défis, on aime ça !

Cela prendra du temps, de l’argent, de l’énergie, de la formation, du terrain… Mais nous sommes plutôt bien partis pour cela, avec comme objectif de le voir se concrétiser d’ici trois ans. Enfin, surtout Cécile, car pour l’instant c’est elle qui gère concrètement ce projet avec maestria. Entre la formation agricole qu’elle vient de débuter et qui durera neuf mois à temps plein, le plan d’affaires qu’elle peaufine, la recherche du terrain et les stages dans les fermes, Cécile fait évoluer le projet chaque jour.

Au boulot !

C’est donc à moi FX que revient le privilège de faire vivre notre petite famille. Donc de trouver un « vrai » travail. Heureusement, dans le coin ce ne sont pas les entreprises inspirantes qui manquent, surtout dans le plein air. Après plusieurs mois de recherches et de rencontres enthousiasmantes, j’ai eu la chance de trouver mon bonheur au sein d’une jeune entreprise très prometteuse basée dans la vallée de Chamonix, fabriquant des sacs à dos et du matériel d’alpinisme, dans le respect de l’environnement. Gageons que je serai heureux au sein de cette équipe à taille humaine. Quant à retrouver le monde vertical et en vivre de nouveau, je ne pouvais rêver mieux.

Ne boudons pas notre plaisir : notre nouvelle vie nous comble pour l’instant au-delà de nos espérances et les étoiles s’alignent plutôt pas trop mal jusqu’ici. Il ne nous reste plus qu’à nous trouver un petit coin tranquille et une ferme à rénover, où nous pourrons nous installer et, nous le souhaitons, vivre en autonomie. Un rêve de longue date duquel nous nous approchons tranquillement, pas à pas.

À suivre…

Et le voyage dans tout ça, qu’en reste-t-il ? N’était-ce qu’une parenthèse enchantée ?

Au contraire, l’aventure est toujours présente. Son esprit est toujours en nous. La confiance de savoir que nous pouvons aller loin si nous restons à l’écoute de ce que nous voulons vraiment. Tout est question de priorité. De sacrifices, aussi, mais on n’a rien sans rien.

Notre voyage reste vivant aussi par les photos et ce blogue qui contribuent à raviver nos souvenirs et contribuent à nous faire réaliser quelle aventure extraordinaire nous avons vécue.

Bien sûr, nous avons le désir de partager notre expérience, pourquoi pas par le biais d’un livre, mais honnêtement, ce projet n’en finit plus d’être reporté, trop loin sur notre liste de priorités immédiates. Mais ne désespérons pas : cela arrivera peut-être un jour, et vous en seriez les premiers informés.

Au quotidien, le vélo fait toujours partie de nos vies et évidemment, nous nous sommes inscrits comme hôtes officiels sur le réseau Warmshowers : c’était le moins que nous puissions faire, après avoir été hébergés par tant de gens merveilleux au cours de notre voyage. D’ailleurs, si par hasard vous passez dans les parages à vélo, notre porte vous est grande ouverte !

Nous vous laissons sur une petite vue automnale de notre vallée. Oui, ici aussi les couleurs sont belles ! Le Québec est toujours présent…

IMG_2784

À bientôt, chers amis. Et n’oubliez pas que c’est vous qui êtes au guidon : vous êtes libres de prendre la direction que vous souhaitez, alors écoutez-vous faites-vous confiance, et lancez-vous.

Belle route à vous : le meilleur est toujours à venir !

19 avis sur « Que sont-ils devenus ? »

  1. C’est génial, je suis contente pour vous. Le plus rigolo c’est que vous habitez à moins de 2h00 de chez moi aussi. Qui sait, un jour peut-être nous nous croiserons !

    A bientôt

  2. Lorsque l’on choisit de vivre dans le montagnes, c’est que l’on a du mal à ne voir que des murs, sinon de granit. À l’image de votre parcours sur deux roues, la suite de votre vie est tout aussi aventureuse. Remplie de découvertes et de parcours sinueux avec comme objectif principal, celui de pousser vos limites à vivre avec accomplissement. Un modèle toujours pour moi, qui résistait, au moment du vôtre, à l’envie de ne pas critiquer les aventures qui me paraissent marquées par l’esprit du triathlon. L’envie de l’extrême. Que j’associais à la fuite, peut-être. En effet, je trouvais votre aventure aussi merveilleuse que trop. Sans doute j’y transposais mes propres limites à vivre le dépassement. Mais en même temps, j’exprimais cette réserve, cette critique à l’égard du débordement que je ressentais à l’endroit d’Emma surtout, qui m’indiquait que la limite avait été franchie, celle de la vie simplement heureuse.

    Bien que je lisais et voyais sur toutes vos images magnifiques les sourires et les peines de votre singulier trio, je ressentais les crispations associées au débordement. Aussi, tu nous faisais un compte rendu parfaitement au clair avec ces difficultés d’adaptation de chacun François-Xavier. J’ai toujours senti Emma sous votre bienveillante protection et votre souci constant de lui faire vivre une expérience humaine de qualité et à sa mesure. Aussi, vous n’avez pas hésité à remettre en question votre but global et de rentrer au moment où la limite de l’acceptable fut franchie par Emma. Sans compter que comme adultes, vous avez vécu un grand stress, peut-être, de devoir superviser la dimension famille sur la route, à l’extérieur d’un zone de confort acceptable.

    Bien des question ici plutôt que des réponses de ma part. Je dis tout haut des trucs qui d’une façon générale, ne font pas partie du discours admiratif et de soutien des émules des voyages sur deux roues (ou du clavier) d’équipées semblables. S’il en existe, puisqu’il est hors du commun de partir avec une enfant à vélo à travers les continents et pour si longtemps.

    Je vous livre ces pensées en vrac, espérant bien que ce qu’il y a à y comprendre de votre part, c’est le plaisir et la stimulation partagés, de voir des personnes s’épanouir sous nos yeux, à la force de leurs poignets et qui sont aussi capables d’autocritique. Ce que vous avez manifesté tout au long de votre équipée.

    Les suites de votre voyage d’aventure sont à la mesure de celui-ci. Et ici je ne vous dirai pas qu’elles relèvent d’un paradigme héroïque, comme je me l’étais permis précédemment, mais au contraire, d’un paradigme qui tient parfaitement bien la route sur le plancher des vaches et de la modernité écosystémique.

    Affectueusement.

    Paul

    • Merci Paul, une fois de plus, de ton soutien et de ta plume à la fois admirative et critique, qui a toujours contribué à nous faire réfléchir sur les raisons de nos actes et de nos décisions. En voyage comme depuis. Quel plaisir de te lire. Amicalement !

  3. Inspirant !!Je vous souhaite une belle poursuite d’aventure !! En effet, c’est nous qui donnons la direction à notre vie…c’est là la chance de nous humains, avoir le libre arbitre !! Profitons-en ! On n’a qu’une vie !
    Anne ( amie de Jess et Quentin)

  4. Bien heureuse d’avoir de vos nouvelles! On se demande toujours ce qu’il advient des gens après une grande aventure à vélo. Je constate que vous avez de magnifiques projets de vie devant vous! Ce printemps, ce sera notre tour de partir à vélo et comme nous avons vendu notre entreprise pour cela, nous n’avons aucune idée de ce que sera notre vie après. C’est rassurant de voir que le temps sur la route peut nous apporter des réponses.
    Bonne chance dans vos nouveaux projets!

  5. Super d’avoir de vos nouvelles et de voir que tout va bien et que vous continuez a concretiser vos projets en harmonie avec vos valeurs. A bientot. Nous allons de temps en temps a Annecy ou Cluses.

  6. Contente d’avoir de vos nouvelles, je pensais justement à vous ce midi et parlais de votre aventure avec mes collègues durant le repas. J’espere pouvoir un jour réaliser ce rêve que de parcourir le monde avec mon mari et mes enfants. Bonne continuation dans vos projets

  7. J’ai suivi votre voyage et je suis présentement en Road trip Midwest américain, d’environ 45 jours avec un petit VR Safari Condo. J’ai pensé à vous en repassant dans le long tunnel de Zion. Vélo interdit. Je vous avais dit que la ville de Lac-Beauport était jumelée avec Grand-Bornand et Sévrier. Nous avons reçu un groupe de 25 personnes en septembre,surtout des agriculteurs de GB et nous avons hébergé Marcel et Béatrice Tochon des agriculteurs et des spécialistes de Reblochon.C’est notre amie Catherine Périssin qui organisait le voyage elle est très connue à GB. C’est justement en 2016 le 25 ans du jumelage. Bye

    • En effet Le Grand-Bornand et Lac-Beauport sont jumelés, pour notre plus grand plaisir ! Le monde étant décidément très petit, je connais les Tochon (dont les enfants vont à l’école avec Emma) et les Périssin, l’une des grosses familles du coin. Je leur parlerai de vous ! 🙂
      Bonne continuation sur les routes de l’Ouest américain !

  8. Merci pour les nouvelles et Félicitations pour votre belle transition au coeur des Alpes.
    Au plaisir de vous revoir peut-être au Canada dans quelques années 😉

  9. Quelques mots pour mentionner le tableau des Cyclo-Voyageurs Québecois, où j’ai répertorié ceux parmi nous qui ont rédigé un blog lors de leurs aventures au long cours. Vous y êtes évidemment mentionnés avec vos statistiques et liens disponibles. Le tableau est public et peut être consulté ici: https://docs.zoho.com/file/v7xm9e56f11c1199a48afb1916311c150192d

    Merci d’avoir partagé votre grande aventure!

  10. On s’était rencontré au début de votre voyage à Lake Louise, et nos enfants, Naomi et Titouan, avaient joué avec Emma. Vous avez contribué à faire de notre rêve de voyage une réalité. Nous nous sommes donc à notre tour lancés sur les routes du monde à vélo avec nos enfants. Nous rentrons tout juste après 6 mois extraordinaires d’aventures et de découvertes. Très heureux de voir que tout va pour le mieux pour vous. Au plaisir de vous croiser à nouveau sur les routes de France ou du Québec.
    velo-sucre-velo.com
    Claire et Loïc

    • On est super contents d’avoir de vos nouvelles et surtout d’apprendre que vous avez vécu une super belle aventure vous aussi ! Bon retour et à bientôt peut-être sur les routes…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s