Blogue

Retour sur terre

Un mois déjà que nous avons quitté Panama City. Le voyage nous paraît si loin. Notre retour n’est qu’un tourbillon d’émotions. Le bonheur des retrouvailles, la joie de revenir chez soi… Autant de moments forts dont nous avions oublié la douceur et la chaleur, malgré le froid hivernal. Qu’il est bon d’avoir des amis !

DSC03653

Mais notre aventure reste bien présente en nous et ressurgit à chaque coin de phrase, alors que les anecdotes s’égrènent au fil des conversations.

Nous avons adoré présenter les trois conférences sur notre aventure dans les magasins MEC du Québec. Tout d’abord, elles nous ont permis des rencontres géniales avec tant de personnes attachantes. Mais elles ont aussi fait remonter les souvenirs et nous ont aidés à réaliser tout le chemin que nous avons parcouru en 17 mois. La distance et les nombreux paysages traversés, bien sûr, mais aussi tous ces moments inoubliables que nous avons vécus en cours de route.

Des coups de blues, des coups durs, mais surtout des coups de cœur, que nous résumons ici en quelques thèmes. Au cas où il vous viendrait la bonne idée de visiter les endroits que nous avons traversés. Bien sûr, ces « meilleurs de » restent des avis personnels basés sur notre expérience. Ils n’ont nullement la prétention d’être des vérités absolues mais forcément partiales, d’autant plus que certains choix ont été difficiles à faire.

Le meilleur du plus mieux

Allons-y pour un florilège des plus beaux pays, selon le thème que vous souhaiterez donner à votre prochain voyage en Amérique du Nord ou Centrale.

Pour la chaleur des habitants et les rencontres

  • Les États-Unis, ou l’art du positivisme. Jamais nous n’avons été autant spontanément encouragés et chaleureusement accueillis.
  • Le Guatemala, ou la simplicité de la chaleur humaine. Souvent, lorsqu’on saluait les gens par des Buenos dias, ceux-ci nous répondaient, tout sourire: Muy buenos dias !

Pour la gastronomie

  • Le Mexique. Pour le goût, la diversité (de Puebla à Oaxaca, de Baja au Chiapas), la fraîcheur des boissons (ah, l’orchata…), autant dans la rue que dans les restaurants. Bien sûr il faut aller au Mexique pour comprendre cela. Vous ne retrouverez jamais ce goût dans aucun restaurant mexicain près de chez vous.

DSC02134

Pour l’histoire et le patrimoine

  • Le Mexique, encore. Ou un livre d’histoire ouvert devant vos yeux. De fastueuses églises, d’impressionnants temples et pyramides aztèques et mayas, de splendides villes coloniales… Il y a tout ici, et c’est magnifique.

_FXD2999

Pour la culture, les arts et les traditions

  • Le Mexique, toujours. La musique est partout, mais également l’artisanat, dont la beauté et la diversité sont incomparables, des alebrijes en bois aux tapisseries de Oaxaca, de la poterie de Tonalá aux céramiques de Puebla.
  • Le Guatemala ne donne pas sa place non plus, côté artisanat, surtout dans la région des hautes-terres où les vêtements traditionnels et textiles sont un régal pour les yeux. Juste un lieu, pour éviter une liste interminable : Chichicastenango.

DSC03003

Pour les paysages et les routes à vélo

  • Les États-Unis. Ou la magie de rouler sur des routes splendides, entourés de paysages sublimes, des montagnes rocheuses aux déserts, le tout sur une asphalte parfaite, sans trop de circulation. Le rêve.

_FXD6822

Pour la faune et la flore

  • Le Costa Rica, imbattable. Des oiseaux multicolores s’envolant à chacun de vos coups de pédale, des arbres d’où résonnent des hurlements des singes, des papillons tourbillonnant autour de vous, et même pour les chanceux de beaux scorpions, serpents et autres araignées géantes. Le tout dans des environnements naturels si denses et riches que l’on se croirait au paradis.

_FXD4961

Pour les plages

  • Le Costa Rica, ou l’embarras du choix le long de la côte Pacifique. Elles sont toutes belles.
  • Le Mexique, côté Pacifique encore, sans oublier la péninsule du Yucatan, que ce soit la côte Caraïbe ou le golfe du Mexique, moins couru.

_FXD2800

Pour l’escalade

  • Les États-Unis, sans réelle concurrence, certes. Et quelle diversité… Des fissures parfaites du désert de l’Utah aux immenses et mythiques voies granitiques du Yosemite, des blocs esthétiques de Bishop ou Joshua Tree, sans oublier la variété de Red Rocks… Ça y est, j’ai les doigts qui transpirent.

_FXD9050

Pour le surf

  • Le Costa Rica, ou la possibilité de surfer virtuellement partout le long de la côte Pacifique, et des spots mondialement connus. Nous ne sommes pas des pros dans ce domaine mais c’est ici que nous avons croisé le plus grand nombre de surfeurs, Il doit y avoir une raison à cela…
  • Le Mexique, sur la côte Pacifique de Oaxaca, n’est pas en reste non plus.

_FXD4851

Pour l’apnée et la plongée

  • Le Belize, et sa splendide barrière de corail, la seconde plus longue au monde après celle de l’Australie. Proche des côtes et dotée d’une incroyable richesse de poissons et de coraux, elle est accessible à tous. Vous at-t-on dit que nous voulions passer notre examen PADI de plongée depuis le Belize ?

Pour les parcs naturels et la randonnée

  • Les États-Unis, ou la diversité et l’accessibilité des milieux naturels probablement imbattables dans le monde. Déserts, montagnes, plaines, mangroves… Il y a tout ici, et les parcs nous permettent de s’en mettre plein la vue lors de randonnées inoubliables.
  • Le Canada se défend très bien face à son voisin du sud et se distingue sans doute par son aspect sauvage. Allez vous perdre à pied dans les Rocheuses pour vous en convaincre.
  • Le Costa Rica, en parfait complément tropical des deux géants ci-dessus. Randonner dans la moiteur des forêts du pays est une expérience unique et inoubliable.

_FXD8104

Pour les montagnes

  • Le Canada, dont les montagnes, de la chaîne Côtière aux Rocheuses, se succèdent d’Ouest en Est, dévoilant autant de points de vue spectaculaires.
  • Les États-Unis ne sont pas en reste et priment peut-être par leur diversité, du Nord au Sud, du froid au chaud. Autant de diversité qui se retrouve dans la flore présente sur leurs flancs.
  • Si vous voulez des volcans, c’est au Guatemala qu’il faut vous rendre, où vous trouverez une quinzaine de volcans (dont certains bien actifs) dispersés sur moins de 100 km de distance à vol d’oiseau.

_FXD4458

Statistiques

Ce premier bilan de notre voyage peut aussi se résumer en quelques chiffres. Des chiffres qui nous donnent le tournis et nous aident à réaliser, après coup, l’ampleur de l’aventure dans laquelle nous nous sommes lancés il y a près de deux ans, et que l’on pourrait résumer ainsi :

Au total

  • 17 mois de voyage
  • 8 pays visités, dont près des 2/3 du temps passé aux Etats-Unis et au Mexique. Oui, ce sont de très grands pays.
  • 15 406 km roulés (dont 5 300 roulés par Emma seule)
  • 50 % de nos journées consacrées à autre chose qu’à rouler. Parce qu’il y a une vie à part le vélo.
  • 125 530 m d’ascensions cumulées

Au quotidien

  • 63 km parcourus (55 km depuis qu’Emma roule seule)
  • 14,7 km/h de moyenne (13,4 km /h)
  • 530 m d’ascension (452 m)
  • 4 h 30 passés en selle (4 h 10)

Finalement, depuis qu’Emma roule seule nous n’avons pas tant changé nos moyennes. C’est une vraie machine.

DSC02049

Les max

  • 157 km en 10 h avec 1 705 m d’ascension dont le Rogers Pass (de Revelstoke à Golden, en Colombie Britannique)
  • 1908 m d’ascension (au col Allison, en Colombie Britannique). Le premier vrai col de montagne du voyage fut finalement le plus dur. Physiquement et mentalement. N’est-ce pas, Cécile ?
  • 97 km/h, par FX et Emma attachés (en revenant de Monument Valley, en Utah). Quand je pense que si je n’avais pas freiné nous aurions dépassé la barre des 100 km/h…

DSC00607

Les max d’Emma roulant seule

  • 109 km en 8 h (de Tulúm à Puerto Carillo, au Mexique). Croyez-vous qu’elle était fatiguée ? Même pas. La première chose qu’Emma a faite une fois descendue de son vélo fut d’aller jouer une heure au parc, pendant que nous nous reposions, affalés sur les bancs publics.
  • 1 205 m d’ascension sur 48 km (de Cañas à Tilarán, au Costa Rica). Probablement la journée la plus dense du voyage, mais Emma était surmotivée, sachant qu’au bout de la route se trouvait notre casita pour y passer Noël…
  • 15,5 km/h de moyenne sur 94 km (de San Miguel Suchixtepec à Pochutla, au Mexique). Ou passer de la fraîcheur des montagnes à la moiteur tropicale du Pacifique dans la même journée. Avec une chute de vélo mémorable en chemin. La complète.

_FXD2415

Les min

  • 8 km (entre Jacó et Playa Hermosa, au Costa Rica). Ou la joie de débusquer par hasard un endroit paradisiaque et de s’y arrêter pour trois jours.
  • 8,6 km/h (de Cañas à Tilarán, au Costa Rica). Voir les max d’Emma…

Les dodos

Dodos

Sans surprise, les nuits en camping sont nombreuses, même si nous aurions pu camper plus souvent, mais Cécile n’étant pas fan du camping sauvage, vu les rencontres que nous avons eues presque à chaque fois que nous avons tenté l’expérience… Et puis les hôtels étant si abordables au sud des États-Unis, pourquoi se priver ?

Quant au couchsurfing et au fantastique réseau Warmshowers, je crois que nous vous en avons déjà parlé à plusieurs reprises…

Le budget

Ce voyage nous aura coûté 50 000 $ sur 17 mois, soit 33 $ / jour / personne. Un montant très confortable qui correspond à peu près à celui que nous avions prévu initialement et que l’on peut décomposer ainsi :

Budget

Certes, ce budget est plus élevé que la moyenne des voyageurs au long cours (surtout au niveau du logement), mais il ne faut pas oublier de comparer des pommes avec des pommes, car notre budget inclut des dépenses que beaucoup de gens oublient, telles que :

  • La santé et surtout les assurances voyage, non négligeables et essentielles si vous voulez voyager l’esprit en paix, en particulier avec des enfants
  • Le matériel, parce qu’on remplace souvent du matériel en cours de route (genre, des roues arrières de vélo…)
  • Les frais de poste, au cas où vous voudriez envoyer des souvenirs à la maison. Dans notre cas, les frais de postes étaient surtout les frais de transport de notre matériel d’escalade, entre postes restantes.
  • Les frais de téléphone, si vous voulez acheter des cartes SIM dans chaque pays pour envoyer des textos aux hôtes Warmshowers, par exemple. Dans notre cas nous avions aussi une balise satellite pour émettre notre position chaque jour, pour laquelle nous avions un abonnement mensuel.
  • Les frais bancaires, ces petits sournois, qui s’additionnent au fil des retraits effectués à l’étranger…

Bref, notre budget est sans aucun doute confortable et vous pourriez vous en sortir pour beaucoup moins cher, mais n’oubliez pas les dépenses cachées ci-dessus que vous paierez sans doute aussi.

Alors ?

Mais au-delà des chiffres et des Best Of, ce voyage nous a-t-il changés ? Il est encore trop tôt pour le savoir, même si nous avons l’impression d’être les mêmes qu’il y a deux ans. Nous n’avons pas eu d’illumination et ne sommes pas revenus avec le sentiment d’être métamorphosés. Pas d’ambition de vouloir changer le monde, pas de sentiment d’incompréhension de la part de ceux qui « sont restés », qui « ne peuvent pas comprendre » ce que nous avons vécu. Rien de tout cela. Notre retour s’est fait naturellement, comme s’était d’ailleurs fait notre départ.

Sans doute parce que, justement, ce voyage n’a jamais été qu’une volonté de vivre pleinement un mode de vie tourné vers ce qui nous plaît, à savoir le voyage, la découverte et le plein air. Un rêve nomade qui s’est progressivement mué en projet puis en mode de vie, pour quelques années. Si le fantasme d’exotisme a tranquillement été remplacé par la routine, il nous a permis aussi d’atterrir doucement, sans choc, sans coup de blues.

Et après ?

Ce rêve nomade, qui n’est d’ailleurs pas terminé, n’est pour nous qu’un élément faisant partie d’une volonté plus grande de vivre chaque jour plus près de nos valeurs. Ce n’est pas parce que nous sommes revenus que tout est fini, au contraire. Nous continuons notre aventure, autrement, et ce voyage ne nous a pas changés.

Quoi que. Quelques indices de changement pointent déjà le bout de leur nez et nous savons que notre vie après le voyage ne ressemblera pas à celle de l’avant. Trop de rencontres inspirantes au cours de notre périple ne peuvent qu’avoir influencé notre façon d’envisager notre avenir, notre mode de vie et notre travail.

Vie en région, entreprenariat, respect de l’environnement, priorité de la qualité sur la quantité, découverte… Autant de pistes que nous voulons explorer au cours des prochaines années. Direction les Alpes, donc, pour appliquer des idées que nous avions avant le voyage mais qui ont été confortées et enrichies au fil des multiples observations glanées, des expériences que nous avons vécues et des conversations que nous avons eues durant le voyage.

L’atteinte de ce mode de vie requerra un processus qui s’avèrera long et parsemé d’embûches mais nous sommes décidés à relever ce défi, parce qu’il nous correspond et représente ce qu’il y a de plus profond en nous. Nous sommes à l’orée d’un nouveau voyage, qui s’avère passionnant. Un voyage de vie qui ne mettra pas de côté le voyage en vélo pour autant, qui nous a trop plus pour ne pas le recommencer bientôt. Il fera juste partie intégrante de notre nouveau mode de vie.

On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. (Confucius)

0211_ACT_JSMnomadeTRIO

(crédit photo: JS Massicotte)

12 avis sur « Retour sur terre »

  1. Merci! Encore pour ce merveilleux bilan, vos textes et vos photos ont toujours été exemplaires. J’espère que vous nous donnerez de vos nouvelles à l’occasion. Est-ce que votre conférence à Québec était privée, je n’ais pas vu d’annonce sur le blogue? Bonne continuité à vous trois.

    • Notre conférence de Québec était publique mais elle s’est remplie assez vite. Nous l’avions annoncée après celles de Montréal et de Longueuil, sur Facebook. J’avoue que j’avais oublié de l’annoncer sur le blogue et je m’en excuse. Sans doute une prochaine fois ? Nous reviendrons en visite au Québec avant longtemps, c’est certain !

  2. Merci pour avoir partagé ce voyage incroyable avec nous. Je n’ai pas envie d’un tel voyage pour moi et ma famille, mais vous lire fait réfléchir sur ce que je veux faire.

  3. Vous avez la matière d’aventure et de réflexion qui vous permettrait de produire une version allongée de votre équipée si inspirante. Sous la forme d’un guide étendu à l’intention des voyageurs qui mettrait l’accent sur les dimensions qui sortent de l’anecdotique. En effet, vous m’avez toujours donné à lire des idées, des sentiments, des observations qui dépassent de beaucoup la seule équipée à vélo.

    La dimension familiale à elle seule pourrait être la matière d’un guide pédagogique à l’intention des parents qui cherchent à motiver leurs jeunes… Le voyage intérieur, la quête de sens, la vision du monde, le besoin de partage, la recherche de l’accomplissement, la capacité de concilier les différences entre les désirs et les capacités de réalisation. Enfin, vous voyez que vous m’avez donné un avant goût de la richesse que suscite votre aventure sur l’imaginaire, sur notre relation au monde.

    Merci pour votre présent compte rendu très riche en informations et en sensations partagées. Merci d’avoir suscité le rêve nomade éveillé sur une période aussi longue, grâce à un regard singulier et à une plume à remettre au plus vite dans l’encrier.

    Bravo enfin pour votre courage, votre détermination, votre capacité de dialogue et votre compétence à susciter l’envie de l’imitation à la mesure de chacun.

    Paul

    • Les conférences au Québec ont déjà eu lieu, il y a déjà quelques semaines de cela. Vraiment désolés que vous n’ayez pas pu vous joindre à nous, une prochaine fois peut-être, lors d’une de nos prochaines visites au Québec ! On ne sait jamais.

  4. Quelle belle aventure vous avez vécue! Vous êtes des gens passionnés et rafraîchissants. Vous êtes des modèles. Il faut continuer de partager votre expérience avec d’autres conférences. Chapeau!

  5. Y aura-t-il une autre conférence? On aimerait bien ça. Le quotidien nous a rejoint et nous avons
    un peu perdu le fil. Heureux de lire votre bilan. Bisous, bisous de Monique et Jean

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s