Blogue / Guatemala

Quelques jours à Antigua

Bienvenue à Antigua ! C’est ici que ma roue sera enfin réparée, c’est dire si nous attendions ce moment.

Mais puisque cela prendra quelques semaines, le temps de recevoir une nouvelle jante, nous en profitons pour nous poser un peu et découvrir la ville et ses environs. Impressions.

_FXD4002

En famille !

Puisque nous sommes ici pour un bout, il nous faut trouver un logement plus confortable et moins cher qu’un hôtel. Après quelques recherches nous trouvons une chambre à louer chez Gabi, ses deux enfants Matéo et Elias, leur chien et leurs deux chats, habitant tous à un jet de pierre du centre-ville. L’offre est séduisante, on embarque !

DSC03270

Nous faisons d’autant mieux que nous réalisons que la maison voisine tient lieu de camp de jour pour les enfants du quartier. Nous y inscrivons donc Emma pour les deux prochaines semaines. Parfait pour elle qui peut jouer avec plein d’enfants tout en étant encore plus à l’aise en espagnol !

Retour à la terre

De notre côté, nous trouvons une ferme maraîchère écologique à distance de marche de la ville où nous comptons passer la plupart de nos matinées à travailler bénévolement, parfois avec Emma.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En échange, nous recevons de bons gros légumes bios fraîchement cueillis. Quoi de mieux pour mitonner de bons petits plats « maison » ? Voilà qui nous permet de rattraper notre carence en vitamines ! Nous donnons aussi un coup de main durant les marchés du samedi et Emma en profite même pour apprendre à fabriquer des tortillas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rues avec vues

Antigua est une ville trop belle pour ne pas la visiter en long et en large. Et son charme envoûtant est multiple, à commencer par ses rues pavées et leurs maisons colorées, regroupées sur une dizaine de rues autour du petit parc central, toutes avec vue magnifique sur les volcans alentours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le charme suranné de la bourgeoisie

Ancienne capitale du Guatemala, Antigua a gardé intact son cachet bourgeois et les maisons et leurs cours intérieures rivalisent d’élégance.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous retrouvons d’ailleurs cette richesse sur les portes d’entrées et leurs poignées forgées.

Ruines

Presqu’à chaque coin de rue, Antigua regorge d’églises et de belles places ombragées, et la plupart sont vraiment splendides.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais ce qui distingue surtout cette cité de toutes les autres villes coloniales que nous avons visitées jusqu’ici (et nous en avons visité quelques-unes) c’est son charme décrépi, usé par le temps et surtout les multiples séismes que la ville a subis de plein fouet. Ici pratiquement tous les temples, des monastères et des églises sont en ruines, et souvent ne subsistent d’eux que quelques pans de murs ou façades. Ce qui rend ces lieux d’autant plus envoûtants et nous permet de mesurer combien la ville a souffert au cours des siècles passés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est aussi la raison pour laquelle cette ville a dû laisser au XVIIIè siècle son statut de capitale à Guatemala Ciudad qui, bien que située seulement quarante kilomètres plus à l’est, jouit d’une position nettement plus abritée de l’activité volcanique et sismique.

Activité fumante

Ce qui n’est pas étonnant, d’ailleurs, vu l’emplacement de la ville, entourée de trois volcans qui, outre le fait d’être extrêmement photogéniques, sont toujours considérés comme étant en activité.

_FXD4094

L’un d’eux, le bien-nommé Fuego, crache d’ailleurs ses cendres plusieurs fois par jour. Au début on panique un peu à la vue d’un tel spectacle observable des rues de la ville, puis à voir la placidité des habitants devant ces « non-évènements », on finit par s’y habituer nous aussi. Idem pour les tremblements de terre – plutôt faibles mais tout de même – que nous ressentons chaque semaine ou presque. Ça fait quand même bizarre.

934845_802872643109302_783542727155696601_n

Bain de foule et guimauves

Et puisque nous sommes si proches de ces titans, pourquoi pas ne pas aller en voir un d’encore plus près ? Nous jetons notre dévolu sur le volcan Pacaya, toujours en activité. C’est en fait le seul volcan que nous pouvons nous permettre d’aller voir, les autres étant inaccessibles soit pour leur activité trop instable (le Fuego), soit pour leur altitude trop élevée pour Emma (l’Acatenango, 3 976 m). Pour les mêmes raisons, la randonnée sur le Pacaya est extrêmement courue (un peu trop à notre goût), d’autant qu’elle est assez facile puisqu’il faut moins de deux heures pour se rendre dans le champ de lave. Il y a foule ici et tout le monde veut marcher sur la lave refroidie, ce qui reste une expérience hors du commun.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sans compter le clou du spectacle : se faire chauffer des guimauves dans des trous où la lave est encore tiède.

_FXD4248

Nous sommes bien déçus de cette balade, même si les vues sur les volcans entourant Antigua valent à elles seules le détour. Mais pour le reste…

_FXD4228

Panorama

Les volcans entourant Antigua ont aussi ceci de pratique que, de leurs flancs on peut jouir de vues magnifiques sur la ville et la vallée. Comme lorsqu’on se trouve au sommet du mont San Cristóbal el Alto, où se situe un ferme biologique et son petit restaurant…

_FXD4096

Macadamia

Et puis, il y a les environs d’Antigua, vallée fertile où tout pousse, des plantations de café aux champs de légumes et de céréales, et même une plantation de macadamia biologique que nous visitons avec grand plaisir. Nous faisons bien d’ailleurs car, outre le fait d’en apprendre plus sur ces petites noix méconnues aux multiples qualités, nous pouvons bénéficier gratuitement d’un petit massage facial complet à l’huile de macadamia et voir les toilettes les plus photographiés du Guatemala, qui effectivement valent le détour !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une visite du Président

Ce jour-là, nous passons aussi par Ciudad Vieja, l’ancienne Antigua, où nous retrouvons une foule immense sur la place principale, devant une estrade vide. Il doit se passer quelque chose ici aujourd’hui, vu aussi l’important déploiement policier dans les parages… Après nous être renseignés auprès de l’un d’eux, celui-ci nous répond nonchalamment que le Président viendra faire un discours dans une heure. Le Président du Guatemala, himself, Fernando Pérez Molina. Bon ben… on va rester pour le voir. Plus d’une heure plus tard, le voilà qui arrive enfin, entouré de quelques ministres, pour livrer quelques discours ciblés aujourd’hui vers les femmes, « à la base de notre société ». Nous ne restons pas longtemps mais sommes quand mêmes contents d’avoir pu montrer à Emma un Président « en vrai ». C’est vrai quoi, ça ne court pas les rues ce genre de personnage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Antigua la blanche

Mais revenons à Antigua qui, reconnaissons-le, est si attachante. Pas étonnant que cette ville ait été choisie par de nombreux expatriés (nord-américains en tête) comme lieu de résidence. Bon, si vous voulez de l’authentique guatémaltèque, vous avez compris que ce n’est pas nécessairement ici qu’il faut vous rendre en priorité, quoi que le marché de la ville nous ait permis de retrouver – un peu – les charmes des villes que nous avions visitées jusqu’ici. Peu de costumes traditionnels ici, la ville est dédiée aux touristes et ceux-ci sont nombreux. Avec les résidents expatriés, cela fait beaucoup de gringos au mètre carré et nous avons souvent l’impression d’être très loin de villes comme Chichicastenango.

Choco-cacao

Par contre, les bons restos sont nombreux dans les parages, la vie culturelle est variée et nous en profitons nous aussi, même si malheureusement peu d’activités sont orientées vers la famille et les enfants. Ici c’est un paradis pour retraités ! Qui d’autre d’ailleurs pourrait se payer des maisons plus chères ici que dans la plupart des villes Nord-Américaines ? Nous réussissons toutefois à trouver quelques activités pour Emma. À commencer par le Choco-Muséo, où les filles passent toute une matinée. Elle y apprennent tout sur cette fève sacrée des Mayas et surtout ont l’occasion de préparer leurs propres chocolats. Elles auraient aimé y rester plus longtemps, d’ailleurs…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Glissades

L’Alliance Française nous permet aussi de faire quelques rencontres intéressantes, de louer des livres pour Emma et de faire quelques sorties de groupes, dont une journée au centre aquatique d’Escuintla, une heure au sud d’Antigua. Un paradis peuplé de glissoires aquatiques en tous genres !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ça roule !

Et ma roue de vélo, dans tout ça ? Elle va beaucoup mieux, merci. Grâce aux services experts de Brian, un américain à la barre du Antigua Bicycle Co-op, un petit magasin de vélo rivalisant en conseils et en choix de matériel avec bien des magasins Nord-Américains. Brian m’a commandé une nouvelle jante, qui a mis plusieurs semaines à arriver, puis m’a remonté une nouvelle roue qui j’espère sera la dernière de ce voyage ! Je suis confiant, tout devrait bien aller à présent. Merci Brian !

Bilan

Après quatre semaines, nous voici donc prêts à reprendre la route ! Notre passage au Guatemala touche pratiquement à sa fin et c’est déjà l’heure du bilan pour ce pays qui nous a absolument séduits par la chaleur de ses habitants, sans commune mesure avec les Mexicains, d’abord plus froids. Les coutumes sont très vives ici, surtout dans les Hautes-Terres et nous gardons le souvenir d’un pays coloré et très ancré dans ses traditions mayas. Pour la nourriture, par contre, même si certains plats nous ont séduits, rien ne bat la gastronomie mexicaine. On ne peut pas tout avoir.

Nous décidons à présent de rejoindre Guatemala Ciudad en vélo. C’est un bon test pour nous remettre en jambes et pour moi, afin de prendre confiance dans ma nouvelle roue. Quarante kilomètres qui peuvent se résumer en une longue et douce montée, un plateau et une longue descente avant d’arriver dans la capitale, où nous sommes submergés par les voitures, camions et bus qui viennent de partout. Nous nous rendons toutefois sans encombre à destination : la station de bus, qui nous emmènera directement à Managua, capitale du Nicaragua.

Tout le monde en bus !

Si vous connaissez votre géographie, vous réalisez donc que nous passerons donc par le Salvador et le Honduras, que nous ne ferons donc pas à vélo. Pourquoi ? Tout d’abord parce que nous avons le goût d’avancer un peu. Aussi et surtout parce que nous avons reçu plusieurs témoignages d’amis cyclotouristes ayant roulé dans ces deux pays, tous avec le même avis : un accueil moyen (voire hostile, au Honduras) de la part de la population envers eux et un sentiment de relative insécurité. Bien sûr, ce ne sont là que quelques expériences, nous aurions pu en trouver autant de positives venant d’autres cyclistes, mais notre choix est fait et nous prendrons le bus.

Il ne nous reste plus qu’à l’attendre. Il est 15 h, celui-ci partira à 2 h du matin et roulera 18 h pour couvrir 850 km et passer trois frontières. C’est parti pour un looooooooong voyage… Mais au moins, notre bus sera tout confort et nous ne voyagerons pas en Chicken bus !

10 avis sur « Quelques jours à Antigua »

  1. Allô vous trois! Toujours rafraichissant de vous lire et de regarder vos magnifiques photos! On en veut encore………..Bonne route!

  2. Nous sommes le 16 decembre et je veux juste envoyer 40 gros bisous à mon Cousin pour son anniversaire…ça se fete !!!!!!
    Tati pense tres fort à toi aussi ..

  3. Bon anniversaire FX ! 40 rayons, ça ne peut que tenir le coup sans défaillir !

    J’ai soufflé enfin à lire que vous vous posiez un certain temps. Enfin, poser… on ne peut pas dire que vous restiez longtemps à rien faire. N’y a t-il rien comme le changement pour se sentir vivre pleinement. Même en voyage, la routine des jours qui se déroulent semblables les uns à la suite des autres peut entraîner une certaine lassitude et une monotonie même (je parle pour moi…). Les photos et les commentaires me permettent de saisir la réalité fort diversifiée de ce coin de planète. J’ai affaire à un guide touristique augmenté de sensations et de perceptions à valeur ajoutée. Je lis entre les lignes des éléments de sociologie, d’histoire et de géographie qui autrement seraient difficiles d’accès. Ton approche documentaire sentie, François Xavier, me fait penser aux récits palpitants de Jean-Paul Théroux, cet auteur globe trotter qui nous fait découvrir de l’intérieur la diversité des cultures et des paysages. Ce Théroux est une espèce de Pierre Foglia de la valise cabossée ouverte. Théroux se faisant vieillissant… n’y aurait-il pas place pour une relève en feu ? Un auteur nous serait né…

    Bravo pour la roue. On réalise l’écart entre les civilisations à partir de ce détail qui peut nous paraître trivial. Mais on voit bien que la vie trépidante et consumériste d’Amérique du Nord, si elle réussit à dominer le paysage et l’imaginaire de bien des nations, trouve difficilement sa route jusqu’où vous poussez l’aventure ! Un mois pour réinventer la roue… Voilà qui est de nature à nous rassurer sur ce qui est à la base de la vie : la découverte, plutôt que le centre commercial.

  4. Très joyeux anniversaire FX !
    Quel bel endroit pour fêter son anniversaire, merci de nous l’avoir fait partager j’avoue que ça me donne envie d’aller voir un jour.
    Et puis bravo aussi pour toutes ces montagnes franchies, surtout en ayant surmonté et les dénivelés et les ennuis mécaniques…
    Clo et moi on vous souhaite de belles fêtes de fin d’année, on espère que votre voyage en bus s’est passé au mieux et on vous embrasse.

  5. Merci Stéphanie, Paul et Till pour les voeux d’anniversaire ! Et surtout pour les bons mots, encore et encore… vous allez me faire rougir. C’est tellement important pour nous de vous lire et vous savoir derrière nous, comme des petites mains invisibles qui nous poussent dans le dos, par les mots, les jours où l’on n’avance plus. Vos encouragements et ceux de tous ceux qui nous écrivent ont une valeur bien au-delà que ce que vous pourriez croire. Merci encore.

  6. Très beau résumé ! J’hallucine sur les magnifiques photos d’Antigua, la ville avec le volcan derrière c’est WHOUA ! Superbe!
    Je l’ai déjà dit dans d’autres commentaires, mais je suis très admirative de ce que vous faites, c’est une aventure de dingue… bravo !! Vivement la suite, bon voyage en bus !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s