États-Unis / Blogue / Coin d'Emma

Emma à la ferme

Cela faisait déjà quelques semaines qu’Emma nous déclarait chaque jour vouloir « dormir à la ferme ». Ça tombe bien, nous aussi. Près de trois mois après le début du voyage, le temps est venu de faire une petite pause. C’est vrai quoi, y a pas que le vélo dans la vie.

_FXD5798

Wwoofing ?!?

Lors de notre séjour à Missoula nous nous étions renseignés pour pouvoir nous arrêter quelques jours au moins dans une ferme, et pouvoir y faire du wooffing. Résumé en quelques mots, le WWOOF (WorldWide Opportunities on Organic Farms) est un réseau mondial de fermes écologiques proposant le gîte et le couvert aux voyageurs, en échange d’une participation aux travaux de la part de ces derniers durant une période minimale (souvent quelques semaines à quelques mois) à la ferme, selon les besoins et la spécificité de la ferme: cela peut aller des moissons au potager, en passant par la rénovation de bâtiments et la pose de clôtures. À la différence des emplois saisonniers classiques comme les cueilleurs dans les vergers ou les vignes, les travaux ici ne sont donc pas rémunérés en argent. C’est plutôt une forme de troc, un échange de services : selon l’entente décidée entre travailleur et fermier, on travaille entre 4 et 6 heures par jour, 5 à 6 jours par semaine, et l’on est hébergé et nourri en retour. Un système que nous étions curieux de découvrir et de vivre, et que nous avons décidé d’essayer. Et si d’ordinaire les travailleurs sont souvent des célibataires, voire des couples, il arrive que certaines fermes acceptent des familles aussi, et ce sont celles-ci que nous avons bien sûr ciblées. L’une d’entre elles, le Ranch Sabo, se trouvant au Montana, sur notre route pour Yellowstone, nous l’avons contactée et, à notre grande joie, ils ont accepté de nous accueillir pour quelques jours. Youpi ! Emma va pouvoir réaliser son rêve, et nous découvrir le wwoofing.

_FXD5877

La journée parfaite

Le ranch des Sabo se trouvant à Harrison, à quelques jours de vélo de Missoula, nous voici repartis sur nos montures. À l’assaut des montagnes, bien sûr. Premier objectif : le col Chief Joseph, notre 5è passage du Continental Divide, dont la montée s’avérera l’une de nos plus chaudes et pénibles à date. Nous prenons de nombreuses pauses en cours de chemin et lors de l’une d’entres elles, un pick-up d’arrête à notre hauteur. Le chauffeur en descend pour nous demander si tout va bien et nous proposer de l’eau, que nous accepterons avec joie. Il nous propose même d’embarquer nos vélos sur sa gigantesque remorque. Moi je serais bien pour, mais Cécile refuse : on est à moins de 5 km du sommet, on va pas céder à la tentation quand même ! Bon, d’accord, on va pédaler jusqu’en haut…

De l’autre côté du col, nous débouchons sur la haute plaine de Big Hole, théâtre de l’une des plus tristement célèbres batailles entres Indiens et blancs à la fin du 19è siècle. Nous trouvons un camping (ou supposé…) en bordure de Wisdom, un village perdu au milieu de nulle part : une rue, deux saloons, un magasin général, quelques maisons autour, c’est tout. Ambiance western. Ce soir-là, dans la « salle communale » (sous un porche), se tient une réunion de ce qui semble être le syndicat des fermiers locaux : ils sont une cinquantaine, chacun avec son Stetson vissé sur la tête, jeans et chemise à carreaux. Je n’ose pas m’immiscer pour prendre des photos, mais ce n’est pas l’envie qui manque !

Wisdom

La journée du lendemain s’avère être une « journée parfaite » : 80 km de faux-plats descendants, le long d’une rivière traversant de grandes vallées arides et quelques canyons encaissés. Nous croisons en chemin des pêcheurs à la mouche, des chevaux en liberté, de petits villages fantômes, et finirons notre journée dans un camping tout au bord de la rivière. Une journée presqu’intégralement passée à pédaler sur le grand plateau, filant à près de 30 km/h, le nez au vent, sous le soleil… On en veut tous les jours !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deux jours de plus sur la route, entre montées et descentes, nous mènent enfin à Harrison, village perdu sur les hautes plaines du sud-ouest du Montana. Les deux semaines suivantes seront un pur bonheur.

_FXD5662

Le ranch

Jenny nous accueille sur le porche de la ferme, tout sourire. Ancienne citadine, elle a eu le goût de revenir aux vraies valeurs et de privilégier la qualité de vie en venant s’installer ici. Sans aucune expérience mais dotée de la volonté et la passion de réussir, elle s’est installée ici en 1998 et a embarqué Mark dans son rêve. À deux, ils ont acheté une terre de plusieurs centaines d’acres et construit un corps de ferme dans le plus grand respect de l’environnement : les murs sont en ballots de paille et la maison est autonome en alimentation électrique grâce à ses panneaux solaires et ses éoliennes.

_FXD5192

Après avoir loué leurs terres aux éleveurs voisins, ils se sont à leur tour lancés dans l’élevage bovin, avec un cheptel qui atteint près de quarante vaches, plus quelques vaches laitières, qu’elles éduquent pour les revendre aux familles désirant avoir une vache qui puisse leur fournir leur lait. Toujours avec le plus grand respect : toutes les vaches sont nourries exclusivement de foin cultivé sans aucun ajout chimique ni antibiotiques mais à base de minéraux. 100% naturel. Et ça fonctionne : leurs vaches sont en meilleurs santé que celles de leurs voisins, qui souhaitent depuis de nouveau venir faire paître leurs troupeaux sur leur terrain. Comme quoi, le bio ça fonctionne, c’est efficace et rentable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deux chevaux, trois cochons de Guinée, trois chiens, deux chats, une trentaine de poules, six canards et une vingtaine de dindes viennent compléter la ménagerie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jenny, Mark et leurs deux garçons Riley (13 ans) et Kiril (10 ans) ont un mode de vie qui nous a beaucoup inspiré : quasiment autosuffisants, seulement 5% de leur alimentation provient de l’épicerie. Le reste est soit troqué avec d’autres producteurs locaux, en échange de leur viande, soit produit par eux-mêmes (fruits, légumes, produits laitiers, viande, miel). C’est simple et c’est sain. Et c’est surtout extrêmement inspirant : une vie simple, responsable et proche de la nature. Sans compter que nous avons mangé comme des rois : tous les repas étaient succulents, et tellement goûteux : ils goûtaient le vrai, « comme avant ».

_FXD5947

L’occasion pour nous de nous questionner, une fois de plus, sur les dérives du mode de consommation actuel, en particulier concernant la nourriture, et d’échanger durant de longues et passionnantes heures avec Jenny et Mark sur les défis et les opportunités qui nous attendent au cours des prochaines années.

Au travail !

Nous avons passé deux semaines avec la famille Sabo et avons participé à tous les travaux quotidiens de la ferme en leur compagnie. Cécile est devenue une pro de la traite (faite à la main, bien sûr) et de la fabrication du beurre, du fromage, du pain, des confitures et des barres de fruits.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Emma était responsable de s’occuper du poulailler : elle donnait à manger aux poules et allait ramasser les œufs chaque jour. Elle s’occupait aussi de brosser les chevaux et nourrissait les cochons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quant à moi, je suis passé maître dans l’art de la cueillette des baies, et dans le transfert des vaches d’un pré à l’autre, distant de quelques kilomètres de là, en pick-up.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons eu énormément de plaisir et avons beaucoup appris au cours de ces deux semaines, vivant au rythme des animaux et de leurs besoins. Jenny et Mark ont été très généreux de leur temps et de leur savoir, malgré leurs journées chargées et les nombreux défis quotidiens que génère le travail à la ferme. Leur mode de vie autonome nous donne définitivement des idées pour l’après-voyage, que nous mûrirons en pédalant d’ici-là…

Far-West

Si nous avons passé beaucoup de temps à la ferme et adoré cela, le fait de vivre avec une famille du Montana pour quelques jours nous a en outre permis de découvrir plus en profondeur leur culture. Et ici, les ranchs et les cow-boys sont toujours une réalité bien vivante, et l’esprit de l’Ouest est toujours très fort.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À preuve, les rodéos, présents partout et faisant partie intégrante du paysage local, tant le cheval est toujours au cœur des activités quotidiennes des ranchs. Nous en avons eu la démonstration lors d’un rodéo local, où les compétiteurs, loin d’être des débutants, étaient pourtant tous ou presque des étudiants ou des fermiers du coin : les p’tits gars et les filles du pays savent se tenir à cheval… ou à taureau !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons aussi écumé quelques bars de villages locaux, nous sommes baignés dans les sources chaudes locales et avons visité la très agréable petite ville de Bozeman, dont l’esprit ressemble beaucoup à Missoula : une ville étudiante, où l’art, le plein air, l’environnement et la qualité de vie semblent faire partie du quotidien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bye bye les amis !

Nous avons tellement aimé notre expérience à la ferme que nous serions bien restés plus longtemps chez la famille Sabo, qui nous aurait bien gardés elle aussi ! Mais l’appel du voyage nous a rattrapés et c’est avec tristesse que nous avons quitté Mark, Jenny, Riley et Kiril. Nous savons cependant que nous avons gagné de nouveaux très bons amis, que nous garderons c’est certain. Emma, en particulier, aura eu du mal à quitter nos amis, tant elle se sentait bien, chez elle. Elle a fait de gros progrès en anglais, grâce aux garçons qui auront été d’excellents compagnons de jeux (même si elle a eu la chance d’avoir également une amie bilingue – Jenny parle couramment le français), et aura vécu comme une vraie petite fermière parmi les animaux, qu’elle adore, en particulier les trois chiennes qui auront subi sans broncher ses assauts quotidiens de câlins.

_FXD6014

Départ, donc, mais expérience tellement agréable que nous nous sommes promis de retourner dans une ferme bientôt. Pour le moment, retour au vélo et direction le parc de Yellowstone, ses geysers, ses piscines multicolores, ses bisons… et ses hordes de touristes !

22 avis sur « Emma à la ferme »

    • Complètement. Ce n’est pas sans peine que nous les avons quittés, d’ailleurs. Et a graine est plantée: nous avons une bonne idée de ce que nous ferons après le voyage… 🙂

  1. Votre voyage est tellement inspirant – j’admire votre esprit de famille, retour à la terre et aux sources, courage d’embarquer dans ce grand voyage, enfin…. tout ce que vous faites. Continuez à écrire et inclure les photos, c’est toujours agréable à lire. J’arrête tout dès que je reçois vos courriels afin de prendre le temps de tout lire et regarder. Bravo!

  2. Est-ce que je peux copier et coller le message de Roxanne que je partage complètement. Ha! que de rêve! Comment passer du rêve à l’action avec toute la petite famille? Wow, vraiment!
    Roxanne (Bien oui, moi aussi je suis une Roxanne)

  3. Toujours agréable de suivre votre aventure merci! pour ce beau moment de lecture et cette belle philosophie de vie.

  4. Vous avez eu de la chance car le Wwoofing ne se passe de loin pas toujours aussi bien.

    Vos photos sont toujours plus belles merci milles fois pour votre partage !!

  5. C’est absolument fascinant cette expérience de 2 semaines à la ferme, je vous admire car je ne suis pas certaine que j’aurais été capable de faire traverser une vache d’un pré à l’autre…. J’aime le côté « Cowboy » que l’on sent très bien dans votre récit… Merci pour ce récit et ces photos.

  6. Quelle belle aventure! Félicitations à Cécile pour son courage et sa persévérance en tout temps. Et aux merveilleux parents que vous êtes…
    Yolande

  7. Salut les nomades!
    La lecture de vos deux derniers messages a suscité chez moi bien des choses; tout d’abord un long soupir (d’admiration, d’envie, de nostalgie…), un long moment d’évasion et aussi un large sourire.
    Dire que vous nous aviez qualifiés d' »inspirants », que dire de vous les amis, et de tous ces gens que vous rencontrez et côtoyez, c’est vous qui l’êtes, inspirants !
    Merci pour ces messages, j’admire l’ouverture d’esprit dont vous faites preuve et celle de vos hôtes, je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre aventure.
    Clo et moi on pense à vous souvent, on vous embrasse 🙂

    • Merci bcp Till, comme quoi tout le monde s’inspire 🙂 C’est vrai que nous sommes vraiment chanceux de rencontrer tant de personnes si attachantes, dont vous, en passant 😉 , nous ne regrettons pas une seconde ce voyage! Et vous, quel est votre prochain projet en gestation? En attendant, bonne rentrée, nous pensons fort à vous ces jours-ci!

      • Merci les amis, effectivement on rentre des Alpes ce jour pour préparer la reprise… Et pour le reste, ça débat fort entre Alaska et Orégon par chez nous (faut dire qu’ils nous ont collé plein de reportages sur les grizzlis à la TV cet été 😉 ). Mais bon, rien n’est écrit hein, faut voir selon l’inspiration!
        BIz

        PS: Là je viens de voir une émission délirante: « Nus et culottés », jetez un œil si ça vous dit

      • Moi je serais vous, j’opterais pour l’Alaska sans hésiter! Côté dépaysement et solitude, vous serez servis. Pis comme ça on pourra vous y rejoindre 🙂

  8. Superbe photos et experience que l’on ne cesse de suivre.
    Plein de bonnes idées. Alors les Usa? Nous aussi on a adore.
    Bises des Bertoux

    • Merci Sophie! Pour l’instant, les USA ne font que nous plaire. Et, semble-t-il, ça risque de continuer et d’être encore magnifique côté paysages, car nous quittons Salt Lake City pour passer des 2 prochains mois dans les parcs de l’Utah. Attention les yeux! Bises à vous 4!

  9. coucou les ex-caribous, des vrais fermiers maintenant!!! gros bisous à vous 3 et bravo pour les photos , elles sont superbes FX comme toujours, c’est comme si on y etait…
    Je suis contente de voir que chaque jour nourri aussi votre futur….Meli

    • Merci Meli! Et oui, comme tu vois une vocation serait peut-être en train de naître chez nous. À suivre, mais il est clair que cette expérience nous a fortement marqués. Bises à vous 4!

  10. Bonjour à vous trois,
    Je lis votre histoire depuis peu… À chaque fois que j’ouvre ma boîte courriel, j’espère lire une de vos nouvelles aventures. Vous êtes mon « téléroman » vedette! Ce soir, j’ai lu votre passage à la ferme avec ma fille de 10 ans… Elle aussi souhaite passer un séjour à la ferme! Pour ma part, j’en suis à mes débuts en cyclotourisme. J’avais déjà des projets de parcours futurs, mais à vous lire, plusieurs se sont ajoutés!
    Je vous souhaite bonne route!
    Mélanie et Élise

  11. Bonjour à vous trois, vos photos et textes sont emballants. On en veut toujours plus!
    Je me suis achetée un vélo électrique dernièrement et je pense souvent à vous quand je vois une côte à gravir……..

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s