Blogue / Canada

Sous la Kettle … le sable !

Finies les vacances, place aux choses sérieuses : direction les montagnes ! Pour quitter Penticton nous avions plusieurs options : la route 97, passante et monotone, ou la fameuse Kettle Valley Railway, a priori beaucoup plus pittoresque. Nous avons opté pour la seconde option. Mal nous en prit.

_FXD4169

La Kettle Valley Railway est une ancienne voie ferrée transformée en piste cyclable sur près de 600 km, de Hope à Midway. Passant loin des routes et n’ayant jamais de côtes de plus de 2,2 %, c’est paraît-il une merveille à vélo. Ça, c’est la théorie. En pratique, malheureusement, c’est moins rose. D’une part, personne n’a vraiment d’information à jour sur la KVR. Ni les centres d’information touristiques, ni encore moins les personnes supposées en charge de la KVR ou encore les rares sites officiels à son sujet. Le peu d’information que nous obtenions était contradictoire selon les sources, sauf sur un point : il n’y a pas que des vélos qui empruntent ce sentier, mais surtout des motos et des 4×4, qui par leur passage détruisent ce sentier. Faute de support public, les personnes s’occupant de la KVR sont impuissantes à faire changer les choses et font face à un gros rejet de la part de la population locale, qui refuse de laisser « sa » KVR pour un usage cycliste exclusif. Certaines réunions de conciliation se seraient récemment terminées aux poings, c’est dire…

Malgré tout, nous avons décidé de l’emprunter pour nous rendre de Penticton à Kellowna car c’est, semble-t-il, la section la plus belle, entre autre parce qu’elle passe par le fameux Myra Canyon et sa quinzaine de passerelles réparties sur quelques km. Malheureusement l’une des passerelles a été détruite au printemps, fermant la section complète jusque l’automne. Têtus, nous décidons quand même d’emprunter la KVR, ne serait-ce que parce qu’elle passe au cœur des vignobles et que nous avons repéré un chemin forestier nous ramenant vers Kellowna, juste avant la section fermée du Myra Canyon.

_FXD4162

Une fois passés les premiers km de piste, roulants à souhait, les conditions se détériorent rapidement, et les graviers se transforment en gros galets. Rien pour énerver quelqu’un en vélo de montagne, mais un vélo de cyclotourisme chargé, c’est autre chose. Rapidement, notre piste se transforme en chemin de croix, sous un soleil de plomb. Les conditions sont vraiment un enfer, d’autant que les galets font régulièrement place à des sections sablonneuses impossibles à rouler. Emma n’aura jamais appris autant de jurons que ce jour-là. En chemin, nous rencontrons deux cyclotouristes de Montréal, qui roulaient sur la KVR depuis une semaine et nous on confirmé que cette section était celle en « meilleur état »… Nous n’en croyions pas nos oreilles !

DSC00085

Enfin, après près de 40 km dans ses conditions désastreuses, à une moyenne défiant toute concurrence, nous arrivons à Chute Lake, une ancienne gare perdue au beau milieu de nulle part, semblant s’être arrêtée dans le temps. La gare s’est transformée en auberge avec camping mais à part ça rien n’a changé. Ni le décor, ni ceux qui gèrent l’endroit. Mais quel plaisir de se retrouver ainsi hors du temps. Sitôt arrivés, nous avons commandé des hamburgers suivis d’une fabuleuse tarte aux pommes, le tout préparé maison, ce qui nous a (presque) fait oublier notre journée. L’endroit et l’ambiance étaient également propice pour sortir l’appareil photo…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lendemain nous n’avions « que » 20 km à faire, principalement en descente, pour rejoindre Kellowna. 20 km dont 8 dans le sable et 12 en descente le long d’un chemin forestier abrupt. Nous étions sans cesse sur les freins à contrôler nos dérapages parmi les roches. Zéro plaisir. Vous dire que la vue de Kellowna nous a comblés de joie est un euphémisme.

_FXD4228

En résumé, si vous souhaitez emprunter la KVR un jour en cyclo, pensez-y à quatre fois. Quand je pense que nous devions l’emprunter de Hope et finalement en avions été dissuadés par un cycliste l’ayant déjà empruntée. Heureusement, car sans lui nous y serions probablement encore…

2 avis sur « Sous la Kettle … le sable ! »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s