Blogue / Canada / Destinations

Vancouver, l’ensorcelante

Je savais que nous avions bien fait de débuter notre voyage par Vancouver : si nous y étions passés plus tard, nous nous y serions arrêtés pour nous y installer.

Chaque fois que l’un de nous y allait pour le boulot, c’était la même chose : quelques jours sur place et le charme agissait : nous voulions y rester. Comment y résister ? Connaissez-vous une ville au monde ayant les mêmes atouts naturels ? Au bord de l’océan, entourée de montagnes, un paradis pour les amateurs de plein air, sans compter la beauté de la ville elle-même, la gentillesse de ses habitants et la variété de ses attraits culturels. En fait, Vancouver n’a que deux défauts : sa météo plutôt pluvieuse (qui est toutefois à l’origine de l’exubérante végétation) et son coût de la vie (surtout l’immobilier, aux prix stratosphériques).

Forcément, ces quelques jours à Vancouver furent donc magiques, à plus d’un point. D’autant que, une fois n’est pas coutume, il a fait grand beau temps. Parfait pour tomber définitivement amoureux de l’endroit.

Nous étions logés au cœur de Kitsilano, à moins de cinq minutes des plages, chez Shona, Jon et leurs deux enfants, Euan et Isla. Ils ont été  merveilleusement généreux à notre égard et nous avons passé des moments uniques avec eux. Quant aux enfants, qui ne parlaient pas la même langue, ont instantanément connecté et ont passé des heures à jouer ensemble. Qui a parlé de barrière de la langue ? Quelles sources d’inspiration.

Nous avons profité de ces quelques jours pour finaliser nos préparatifs et, déjà, alléger notre équipement. Et quelque chose me dit que ce n’est pas fini. Nous avons aussi donné une petite « conférence » chez Mountain Equipement Co-op, où de nombreuses personnes avaient beaucoup de questions pour nous. C’était la moindre des choses que nous puissions faire pour les remercier de leur soutien !

Nous avons également pris le temps de flâner dans les rues charmantes et les parcs fleuris de la ville, et d’aller à l’aquarium et au parc Stanley montrer les totems amérindiens à Emma, très impressionnée. Nous avons beaucoup aimé rouler le long du Seawall et de False Creek, et profiter des nombreux parfums fleuris tout autour de nous. Vancouver est définitivement une ville idéale pour se déplacer à vélo. Nous avons même pu nous réchauffer les jambes dans les côtes innombrables que compte la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin et surtout, nous en avons profité pour voir nos nombreux amis et ex-collègues. En particulier, nous nous rappellerons longtemps cette soirée parfaite sur la plage de Jericho beach, entre Frenchies, les pieds dans le sable, un verre de vin en main, aux premières loges du soleil couchant sur la baie. Quand on vous dit que l’endroit est magique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais bon, nous avons un voyage à faire ! Quand faut y aller, faut y aller… En route pour l’aventure en vélo ! Première étape : l’île de Vancouver et la Sunshine Coast, une dizaine de jours au cœur des forêts et des côtes de la Colombie Britannique. Et jusqu’ici, ça se passe plutôt bien À lire bientôt sur votre blogue préféré…

PS. Merci d’être si nombreux à nous suivre, vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cela nous touche de vous sentir avec nous.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s